Comment installer une machine virtuelle Hyper-V sous Windows 10 ?

Je m’attaque aujourd’hui à un sujet encore peu traité sur Astuces & Aide Informatique, la virtualisation et les machines virtuelles. Les machines virtuelles ont révolutionnées l’informatique puisque la virtualisation permet de partager une machine physique en plusieurs machines virtuelles. Ce qui permet de limiter le nombre de machines physiques. Et par là même, limiter les coûts de l’infrastructure informatique, notamment dans l’entreprise où l’on essaye de rationaliser les dépenses en matériel informatique. Vous ne le savez peut-être pas mais l’installation d’une machine virtuelle sous Windows 10 est relativement simple via la fonctionnalité nommée Hyper-V (également désigné parfois sous le terme de Windows Server Virtualisation).

Je vous proposerai donc ici un tutoriel en images et pas à pas pour installer une machine virtuelle Hyper-V sous Windows 10 après avoir défini et expliqué les avantages de la virtualisation. Je ferai ensuite un rapide comparatif des différents systèmes de virtualisation disponibles sur le marché (VMware vSphere, Microsoft Hyper-V, Citrix XenServer, Red Hat Virtualization, Linux KVM, Oracle VM Server) avant de vous expliquer en détails les étapes de l’installation d’une VM via Hyper-V.

Qu’est-ce qu’une machine virtuelle ?

Une machine virtuelle, très souvent abrégée en VM (pour Virtual Machine en anglais), désigne en informatique une machine logiciel sans matériel physique qui est émulé par un ordinateur physique. Cette machine virtuelle utilise donc les ressources partagées de la machine physique appelé hôte et dispose de son propre système d’exploitation qui peut être totalement différent de l’OS de l’hôte. Il devient par exemple un jeu d’enfant d’installer Linux sur une machine Windows.

Les intérêts de la virtualisation sont nombreux :

  • limitation du nombre de machines physiques : partage des ressources informatiques de votre infrastructure entre différents utilisateurs et applications. Il est tout à fait possible de personnaliser les ressources de chaque VM (attribution de RAM, CPU et espace disque pour chaque machine virtuelle).
  • faire fonctionner du matériel incompatible avec son système d’exploitation. Exemple : créer une machine virtuelle sous Windows 7 pour faire fonctionner du matériel informatique incompatible avec Windows 10 comme une imprimante qui fonctionne sous Windows 7 mais pas sous Windows 10.
  • faire des tests de développement ou des tests de sécurité. Exemple : utiliser une machine virtuelle pour tester un virus ou un ransomware. Bien sûr, il faudra que votre VM soit isolé de votre réseau pour éviter de contaminer tous les ordinateurs de votre réseau.

Machine virtuelle et hyperviseur

Le programme qui permet de gérer les systèmes d’exploitation partagés depuis la machine physique hôte s’appelle un Hyperviseur. Le terme Hyper-V utilisé par Microsoft est une contraction de cet Hyperviseur.

A noter qu’il existe deux types d’hyperviseurs :

  • les hyperviseurs de type 1 : les hyperviseurs natifs (ou bare metal en anglais). Le logiciel s’exécute directement sur la plateforme matérielle.
  • les hyperviseurs de type 2 : les hyperviseurs hébergés (ou hosted en anglais). Dans ce cas, le logiciel s’exécute depuis un autre système d’exploitation. Nous traiterons plus particulièrement de ces hyperviseurs hébergés dans la suite de l’article.

Pour en savoir plus sur les machines virtuelles et les hyperviseurs, consultez les articles dédiés à ces sujets sur Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Machine_virtuelle et https://fr.wikipedia.org/wiki/Hyperviseur.

Comparatif des différentes machines virtuelles

L’objectif de ce tutoriel est l’installation d’une VM pour Windows 10 via Hyper-V mais sachez que c’est loin d’être le seul hyperviseur disponible sur le marché. VMware vSphere, Microsoft Hyper-V, Citrix XenServer, Red Hat Virtualization, Linux KVM, Oracle VM Server sont aussi des acteurs importants de la virtualisation.

Je vous ai donc préparé un tableau comparatif ci-dessous qui reprend les principales caractéristiques et performances de ces hyperviseurs.

RAM par hôteRAM par VMCPU logiques par VMEspace disque par VMMigration LiveBranchement à chaud
VMware vSphere
12 To6 To12862 ToOuiOui
Microsoft Hyper-V24 To12 To24064 ToOuiOui
Citrix XenServer5 To 1.5 To322 ToOuiOui
Red Hat Virtualization12 To6 To480OuiOui
Linux KVM12 To6 To24010 ToOuiOui
Oracle VM Server6 To2 To256OuiOui

Vous remarquerez que le maximum de ressources à allouer à votre machine virtuelle (RAM, CPU, espace sur le disque dur) varient selon l’hyperviseur choisi. Il faut donc bien choisir votre hyperviseur selon les capacités et caractéristiques de votre machine hôte.

Hyper-V, le système de virtualisation de Microsoft

La fonctionnalité de virtualisation est présente dans le dernier système d’exploitation de Microsoft, Windows 10. Elle porte le nom d’Hyper-V. Elle est parfois également appelée Windows Server Virtualisation. C’est un système de virtualisation basé sur l’hyperviseur 64 bits de Windows Server 2008. Votre machine physique deviendra ainsi hyperviseur et pourra héberger et gérer des machines virtuelles.

Si vous disposez de Windows 10 Professionnel, Windows Entreprise (aussi appelé Windows 10 Enterprise) ou Windows 10 Éducation, vous pourrez activer et installer gratuitement une ou plusieurs machines physiques sur votre ordinateur Windows 10 (ou Windows 8, Windows 8.1). Si vous possédez la version familiale de Windows 10 vous ne pourrez par contre pas installer Hyper-V sur votre PC.
Si vous ne savez pas quelle version de Windows 10 est installée sur votre ordinateur, consultez notre tutoriel pour connaître sa version de Windows 10.

Comme Hyper-V est un outil intégré à Windows 10, vous n’aurez pas besoin de télécharger des fichiers, seulement l’activer.

Pré-requis matériels pour la prise en charge de la virtualisation Hyper-V

La machine physique qui servira à la virtualisation devra également posséder un processeur 64 bits supportant la virtualisation. C’est le cas de la plupart des processeurs récents. Mais si votre processeur est un peu ancien, il risque de ne pas prendre en charge la virtualisation.

Il vous faudra également un minimum de 4 Go de RAM sur votre PC pour utiliser Hyper-V. Plus vous aurez de RAM sur votre machine, mieux ce sera pour la virtualisation et plus vos machines virtuelles seront fluides. Tout dépendra le nombre de machines virtuelles installées et leur utilisation.

Installer Hyper-V sur Windows 10

Entrons dans le vif du sujet avec ce tutoriel en images pour installer Hyper-V sur Windows 10. Bien sûr, cette installation n’est possible que si votre ordinateur possède les pré-requis matériels cités plus haut : un minimum de 4 Go de RAM, un processeur 64 bits supportant la virtualisation, une version de Windows 10 supportant la virtualisation.

Configurer le BIOS ou l’UEFI pour activer Hyper-V sur Windows 10

Première étape, activer la virtualisation de votre microprocesseur (souvent abrégé en CPU pour Central Processing Unit en anglais) en configurant le BIOS ou l’UEFI de votre PC.

Pour cela, démarrez ou redémarrez votre PC et accédez aux paramètres du BIOS ou de l’UEFI en appuyant au démarrage sur la touche dédiée. Celle-ci varie selon les constructeurs, essayer les touches suivantes au démarrage : Échap, F2, F9, F12

Cherchez ensuite un paramètre Virtualisation (ou Virtualization si votre BIOS/UEFI est en anglais) à activer. Là encore, il existe de nombreuses interfaces différentes, consultez le manuel de votre carte mère pour plus de détails.

Activer la virtualisation depuis son BIOS ou UEFI

Activation de la virtualisation depuis le BIOS/UEFI sur mon PC portable ASUS

Activer et installer Hyper-V via les paramètres de Windows 10

Une fois le support de la virtualisation activé dans le BIOS/UEFI, il ne vous reste plus qu’à activer et installer Hyper-V depuis les paramètres Windows 10.

  1. Faire un clic droit sur le menu Démarrer de Windows 10 puis cliquer sur Applications et fonctionnalités.
  2. Dans Applications et fonctionnalités, faire défiler la liste des programmes installés pour arriver tout en bas de la fenêtre. Dans la section Paramètres associés, cliquer sur Programmes et fonctionnalités pour accéder à l’ancienne interface des Programmes et fonctionnalités de Windows.
    Le lien Programmes et fonctionnalités dans les paramètres de Windows 10
  3. A gauche dans le menu, sélectionner Activer ou désactiver des fonctionnalités Windows. Bien évidemment, il vous faudra un compte administrateur Windows 10 pour pouvoir effectuer cette action.
    Activer ou désactiver des fonctionnalités Windows dans Programmes et fonctionnalités de Windows 10
  4. Rechercher Hyper-V, cocher les cases Outils d’administration Hyper-V et Plateforme Hyper-V puis appuyer sur OK pour lancer l’installation de Hyper-V pour Windows 10.
    cocher les cases Outils d’administration Hyper-V et Plateforme Hyper-V dans Windows 10
  5. Laisser Windows rechercher les fichiers d’installation puis installer Hyper-V. Cliquer sur Redémarrer maintenant à la fin de l’installation d’Hyper-V et attendre le redémarrage de votre PC pour finaliser l’installation d’Hyper-V.
    Redémarrer votre ordinateur pour finir d'installer Windows 10

A noter qu’il existe d’autres méthodes pour activer Hyper-V sous Windows 10 (via PowerShell ou CMD et DISM).
Ces moyens alternatifs pour activer Hyper-V sous Win10 sont présentés dans cet article de Microsoft : https://docs.microsoft.com/fr-fr/virtualization/hyper-v-on-windows/quick-start/enable-hyper-v

Message d’erreur : impossible d’installer Hyper-V

Remarque. Si à l’étape 4, la case Plateforme Hyper-V est grisée comme dans le screenshot ci-dessous avec le message “Impossible d’installer Hyper-V : la prise en charge de la virtualisation est désactivée dans le microprogramme“, c’est que la virtualisation n’est pas activée dans votre BIOS/UEFI ou que votre matériel ne le supporte pas. Rendez-vous dans votre BIOS comme indiqué à l’étape 1 du tuto pour essayer de corriger cela.

Impossible d'installe Hyper-V (Windows 10)

Message d’erreur Windows 10 : impossible d’installer Hyper-V

Création d’une machine virtuelle sous Windows 10 avec Hyper-V

Maintenant qu’Hyper-V est installé sur votre machine (que l’on nommera machine hôte), il ne vous reste plus qu’à créer votre première machine virtuelle sous Windows 10 grâce à Hyper-V. Voici la marche à suivre sous Windows 10 :

  1. Cliquer sur le menu démarrer (ou cliquer sur la barre de recherche Cortana) de la machine hôte, saisir Hyper-V dans la recherche de Windows 10 puis cliquer sur Gestionnaire Hyper-V. Il est également disponible dans le menu Démarrer de Windows 10 dans la liste des programmes, section Outils d’administration Windows.
    Ouvrir le gestionnaire Hyper-V depuis le menu démarrer de Windows 10
  2. Cliquer à gauche sur le nom de votre PC puis à droite sur Création rapide pour lancer la création de votre machine virtuelle.

    L'interface du gestionnaire Hyper-V de Windows 10

    L’interface du gestionnaire Hyper-V de Windows 10

  3. Une fenêtre va alors s’ouvrir et vous proposera les systèmes d’exploitation disponibles pour votre machine virtuelle à créer. Par défaut, il n’y aura que votre version de Windows 10 (Windows 10 de environment). J’avais auparavant téléchargé le fichier iso d’Ubuntu, une distribution Linux user friendly . Ce qui explique pourquoi dans la capture d’écran ci-dessous j’ai Ubuntu dans ma liste d’OS. Sélectionnez un système d’exploitation pour votre VM puis cliquez sur le bouton Créer un ordinateur virtuel.
    Choisir un système d'exploitation pour sa machine virtuelle sous Windows 10
  4. Laissez Windows 10 travailler en téléchargeant/copiant les fichiers d’installation de votre OS.
    Créer un ordinateur virtuel sous Windows 10
  5. Un message vous indique ensuite la réussite (ou non) de l’installation de votre VM. Cliquez sur le bouton Se connecter pour lancer votre machine virtuelle.
    Création réussie de la VM sous Windows 10
  6. Démarrez la machine virtuelle si on vous y invite puis utilisez votre VM fraîchement installée ! Dans mon cas, la connexion à la VM m’affichera la configuration d’Ubuntu pour sa première utilisation.
    Exécution d'Ubuntu depuis la machine virtuelle crée via Hyper-V

A noter que vous pouvez monitorer votre machine virtuelle depuis le gestionnaire Hyper-V et ainsi voir les ressources en mémoire, processeur et espace disque utilisées par la virtualisation.

Monitoring des performances de votre machine virtuelle depuis le gestionnaire Hyper-V

Vous pouvez configurer votre VM et lui allouer des ressources spécifiques (processeur, mémoire, espace du disque dur) en cliquant à droite sur Paramètres Hyper-V dans l’interface de gestion Hyper-V.

Si vous le souhaitez, vous pourrez également relier votre machine virtuel à votre réseau interne ou à votre box internet en utilisant un commutateur (ou switch) en passant dans le menu par Gestionnaire de commutateur virtuel.

Mais tout ceci est à expliquer, détailler et développer, cela fera donc l’objet d’un autre tuto !

Vidéo tutoriel pour l’installation d’Hyper-V sous Windows 10

En ce qui concerne l’installation, la création et la configuration de votre machine virtuelle sous Win10, je vous signale un très bon tutoriel en vidéo réalisé par Mickaël du site web Tech2Tech (site web sur l’informatique, plus destiné aux techniciens comme son nom l’indique). Il vous montrera en vidéo les différentes étapes pour installer Hyper-V sous Windows 10.

Sauvegarder une machine virtuelle Hyper-V

Que cela concerne une machine physique ou une machine virtuelle sous Hyper-V ou VMware, sauvegarder les données est indispensable pour éviter la perte de ses données personnelles et/ou professionnelles.

Nous avons précédemment vu qu’Acronis True Image était un excellent logiciel pour mettre en place une stratégie de sauvegarde pour Windows 10. Plus orienté professionnels et entreprises,  je tenais aujourd’hui à vous présenter à nouveau le logiciel de sauvegarde professionnel Acronis Backup qui est un très bon logiciel pour effectuer la sauvegarde des machines virtuelles sous Hyper-V mais également Oracle VM, KVM, VMware, Red Hat virtualization etc… Je dis à nouveau car j’ai déjà écrit une présentation d’Acronis Backup il y a quelques temps.

Interface de la console web du logiciel Acronis Backup

Interface de la console web du logiciel Acronis Backup

L’intérêt d’Acronis Backup est évident. Il permet de mettre en place des sauvegardes automatiques et programmées de vos machines virtuelles, tout comme la réplication d’Hyper-V. Le processus de sauvegarde et de restauration est très performant puisqu’il est annoncé deux fois plus rapide que chez ses principaux concurrents. La restauration de vos machines virtuelles est simple à mettre en place grâce à une interface claire, simple et intuitive. A noter qu’il est possible de restaurer l’ensemble du système (hôtes VMware ESXI ou Hyper-V) sur du matériel identique ou différent sans avoir à reconfigurer les hyperviseurs.

Acronis Backup permet de sauvegarder ses données sur différents supports : sur site, sur des systèmes distants (FTP, NAS, disques réseaux), sur des terminaux mobiles et dans des clouds publics ou privés. Il propose non seulement des fonctionnalités de sauvegarde et restauration mais également de protection contre les ransomwares ou l’authentification des sauvegardes basées sur la technologie Blockchain.

N’hésitez pas à consulter la présentation de la sauvegarde d’Hyper-V avec Acronis Backup pour en apprendre plus sur les possibilités de sauvegarde de votre VM Hyper-V avec Acronis Backup.

Acronis Backup prend bien sûr en charge les OS Windows (dont Windows 10) mais également MacOS et les distributions Linux (Linux kernel 4.12 – 4.15, Red Hat Enterprise Linux 7.5, Ubuntu 17.10 et 18.04, Debian 9.3 et 9.4 Oracle Linux 7.4 et 7.5).

Article réalisé en partenariat avec Acronis

 

Laisser un commentaire

Les commentaires sont publiés après modération.