5 erreurs courantes à éviter lors de la sauvegarde d’une machine virtuelle

Par Steve Chevillard , le 12/10/2022 , mis à jour le 12/10/2022 - 5 minutes de lecture
Altaro VMBackup, logiciel de sauvegarde de machines virtuelles

Les machines virtuelles fournissent à leurs utilisateurs un système d’exploitation très complet basé sur un environnement virtuel et semblable aux vrais ordinateurs. Ces machines n’étant pas à l’abri des pertes de données, il est recommandé à leurs utilisateurs de les protéger en effectuant une sauvegarde. Pour que cette opération réussisse, il est conseillé de ne pas commettre certaines erreurs. Découvrez ici les cinq erreurs courantes à éviter au cours de la sauvegarde d’une machine virtuelle.

Choisir un logiciel de sauvegarde trop complexe

La sauvegarde d’une machine virtuelle est une tâche qui peut s’avérer chronophage et compliquée à moins de l’effectuer avec un logiciel ou programme dédié à la sauvegarde d’environnements virtuels. Malheureusement, certaines personnes ont tendance à opter pour des programmes peu adaptés ou trop complexes lorsqu’elles désirent effectuer la sauvegarde de leur machine virtuelle. En conséquence, elles s’exposent à de nombreuses difficultés qui risquent de nuire au bon déroulement de la sauvegarde souhaitée.

Concrètement, les logiciels de sauvegarde de machine virtuelle trop compliqués nécessitent dans la plupart des cas l’intervention de l’assistance technique du fournisseur alors qu’en réalité le processus de restauration est relativement simple. De plus, avec un programme de sauvegarde trop complexe, les utilisateurs n’ont pas la possibilité de savoir avec certitude si les ressources de la machine sont bien protégées.

L’idéal lorsque l’on désire faire la sauvegarde d’une machine virtuelle avec un logiciel est de choisir une solution intuitive et simple à utiliser. C’est le cas du programme de sauvegarde Altaro VM Backup. Ce programme est facile à utiliser, à installer et à paramétrer. Opérationnel en quelques minutes, flexible, abordable sur le plan financier et doté de nombreuses fonctionnalités, Altaro VM Backup fait partie des meilleures solutions de sauvegarde de machines virtuelles pour Hyper-V et VMware sur le marché.

Altaro VMBackup, logiciel de sauvegarde de machines virtuelles

Compter sur l’utilisation de snapshots

Encore appelés clichés instantanés, les snapshots permettent, au moment de leur création, de capturer l’intégralité de l’état d’une machine virtuelle. Il est possible de créer des clichés instantanés d’une machine virtuelle lorsque celle-ci est sous tension, hors tension ou suspendue. À première vue, les snapshots apparaissent comme une bonne alternative aux sauvegardes traditionnelles puisqu’ils permettent de rétablir instantanément l’état antérieur d’une machine virtuelle.

Toutefois, les clichés instantanés ne sont pas vraiment des sauvegardes. Leur utilisation peut occasionner des problèmes allant d’une mauvaise performance à la corruption ou encore la perte de données. En réalité, les snapshots ne créent aucune copie de sauvegarde des données d’une machine virtuelle, ne tiennent pas compte de ses applications et impactent les performances de stockage.

Au vu de toutes ces raisons, il est préférable de faire preuve de prudence lorsque l’on désire se servir de clichés instantanés comme outil de sauvegarde.

Ne pas automatiser et planifier ses sauvegardes

Il est important de garder à l’esprit que les machines virtuelles ne sont pas à l’abri d’erreurs et sont également susceptibles de tomber en panne comme d’autres options de stockage. Afin d’éviter d’éventuels oublis ou la survenue de dysfonctionnements au cours de la sauvegarde d’une machine virtuelle, vous devez vous limiter au maximum l’intervention humaine. Cela suppose une bonne planification, une automatisation et une vérification poussée de l’opération de sauvegarde de la machine virtuelle.

Ne pas répliquer les sauvegardes

Pour avoir l’assurance que les données de la machine virtuelle sont réellement protégées au cours du processus de sauvegarde, il faut prévoir au minimum trois copies de ces données. Encore appelée sauvegarde 3-2-1, cette stratégie consiste tout simplement à avoir 3 copies des données sur 2 supports et 1 sauvegarde hors site.

Le principal avantage de cette méthode de sauvegarde réside dans la complémentarité des différentes copies des données. À titre d’exemple, la sauvegarde locale peut être utilisée dans le but de restaurer plus rapidement les données de la machine virtuelle. Quant à la sauvegarde hors site, elle permet de se prémunir contre une perte éventuelle de la sauvegarde locale et vous protéger contre un incident sur le lieu de stockage local (incendie ou vol par exemple).

Mal gérer son espace de stockage des sauvegardes

Il est important de bien gérer l’espace de stockage qui va servir à la sauvegarde des données de la machine virtuelle. Dans le cas contraire, et donc en cas d’insuffisance de l’espace de stockage, la sauvegarde risque d’être incomplète, ce qui n’est pas souhaitable. Pour ne pas vous retrouver dans une telle situation, vous devez déterminer si l’espace de stockage est en mesure de supporter le processus de sauvegarde de la machine virtuelle.

Conclusion

En somme, la sauvegarde d’une machine virtuelle est une opération qui nécessite une attention particulière pour qu’elle soit couronnée de succès. Il faut donc veiller à éviter certaines erreurs dont la survenue est en général préjudiciable au bon déroulement de cette opération.

Steve Chevillard

Homo numericus. Créateur et principal rédacteur d'Astuces & Aide Informatique, je partage mon temps entre ce blog, mon emploi de chef de projet web pour le magazine Sciences Humaines, ma passion pour la musique, ma femme et mes deux enfants.

Voir les publications de l'auteur

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.