Qu’est-ce que Linux ?

Dans le monde de la micro-informatique, Microsoft domine avec Windows le marché des systèmes d’exploitation depuis toujours ou presque pour ainsi dire. Cependant, si on prend en compte la totalité des ordinateurs de la planète, en incluant les serveurs, les super calculateurs, les nano-ordinateurs et tout le reste du bestiaire animant cet écosystème, cette statistique est loin d’être aussi évidente et tranchée, même si il est très difficile d’avoir des chiffres précis. Parmi les systèmes alternatifs à Windows, il y en a, basés sur Linux, qui sont utilisés massivement pour faire fonctionner des serveurs informatiques, entre autres.

Tux, la mascotte du noyau Linux. (c) Larry Ewing

Tux, la mascotte du noyau Linux. (c) Larry Ewing

Linux n’est pas un système d’exploitation.

Avant d’expliquer ce qu’est Linux, il convient de rappeler ce qu’est un système d’exploitation. Très schématiquement, c’est un ensemble de logiciels œuvrant de concert pour faire fonctionner un ordinateur, lui permettre d’interagir avec son ou ses utilisateurs, et de manipuler des données. De nombreuses personnes confondent Linux et système d’exploitation, alors que ce sont deux choses différentes.

Linux est un noyau.

C’est un composant indispensable d’un système d’exploitation, mais il n’est pas suffisant pour faire fonctionner un ordinateur.

C’est le cœur du système.

En effet, c’est le noyau qui prend en charge l’ensemble des composants matériels qui forment un ordinateur : le processeur, la mémoire vive, la mémoire persistante, les composants gérant l’affichage, les périphériques d’entrée comme le clavier ou la souris, la carte réseau en sont quelques exemples.

C’est le chef d’orchestre.

Comme il gère les composants matériels, c’est à lui que revient la responsabilité de distribuer les ressources aux différents programmes s’exécutant sur l’ordinateur. Quand un programme demande de la mémoire, pour y stocker des données à traiter par exemple, c’est le noyau qui lui attribue.

Mais il ne peut pas tout faire tout seul.

Le noyau prend en charge les périphériques d’entrée comme le clavier, mais il ne fournit pas le logiciel dans lequel l’utilisateur saisira ses instructions. C’est le rôle du shell que de fournir un environnement d’interaction avec l’utilisateur. Dans le monde des distributions Linux, bash est un shell très largement utilisé. Le shell est un exemple parmi des milliers d’autres, et suivant la fonction de l’ordinateur, le système d’exploitation sera également constitué d’un environnement graphique, de logiciels permettant à l’utilisateur de configurer certaines fonctions du noyau (comme le parefeu par exemple), ou d’un système prenant en charge l’installation de logiciels supplémentaires.

Mais alors, comment nomme-t-on le système d’exploitation utilisant Linux ?

On a coutume de parler de distribution Linux, ou même de distribution GNU/Linux, mais la subtilité entre les deux appellations, bien que significative relève du débat d’expert.

Le noyau Linux est open source, ainsi que la plupart des logiciels couramment utilisés pour bâtir une distribution (la proportion est variable d’une distribution à une autre, mais s’approche fréquemment des 100%). Cette propriété implique que de nombreux projets de distribution ont vu, et continuent de voir le jour, et l’écosystème ainsi constitué est extrêmement riche et varié. Il n’y a donc pas qu’un système d’exploitation utilisant Linux.

Y-a-t-il beaucoup de distributions Linux ?

Il y en a des dizaines. Le nombre exact est difficile à déterminer, car de nombreux projets naissent en permanence, d’autres disparaissent. Pour se faire une idée, le site distrowatch.com recense actuellement plus de 200 distributions. Elles ont cependant toutes pour point commun d’être motorisées par le noyau Linux, dans différentes versions et customisé/paramétré de différentes façons.

Parmi les distributions les plus connues et les plus utilisées, citons :

Nous reviendrons prochainement avec plus de détails sur les principales distributions.

Un exemple de distribution Linux avec le bureau d'Ubuntu.

Le bureau de la distribution Linux Ubuntu qui convient très bien au grand public

Qui utilise ces distributions Linux ?

L’image que se fait l’inconscient collectif de l’utilisateur de distributions Linux met en scène un homme barbu, hirsute, mangeur de pizzas. Cela n’a longtemps été qu’à peine caricatural, mais à présent ce n’est plus vrai.

Tout le monde utilise des distributions Linux, ou presque. Plus précisément, tout le monde accède désormais à un ou à une multitude de services hébergés par un serveur fonctionnant avec une distribution Linux, comme par exemple une majorité des sites peuplant l’internet (plus de 60%). Par exemple, en affichant la présente page, le lecteur utilise une distribution Linux, faisant fonctionner le serveur web nginx qui motorise ce site.

Depuis quelques années, le nombre d’utilisateurs de systèmes d’exploitation utilisant le noyau Linux a explosé : par le domaine de la téléphonie, avec l’essor des smartphones fonctionnant sous Android. En effet, ce système conçu par Google est construit autour d’un noyau Linux, certes fortement customisé. Dans ce domaine, on peut donc dire qu’il y a des dizaines de millions d’utilisateurs directs de ce noyau. Il est notable que le choix effectué par le géant de la recherche web montre à quel point le noyau Linux est un produit auquel on peut se fier.

Dans le domaine de la micro-informatique cependant, la proportion d’utilisateurs de distributions Linux pour faire fonctionner leur ordinateur personnel est très faible, en comparaison de celle des utilisateurs de Microsoft Windows ou même de Apple Mac OS. Les raisons de cette faible implantation dans le monde de la micro-informatique sont plus historiques que techniques ou fonctionnelles, car il existe de nombreuses distributions Linux proposant un environnement de bureau complet et inter-opérable avec les autres systèmes.

Qui créé et maintient ces distributions ?

Des professionnels pour beaucoup d’entre eux, qui exercent cette activité dans le cadre de leur emploi principal pour certains, et sur leur temps libre pour un grand nombre d’autres.

Une distribution Linux est un assemblage de logiciels créés par ailleurs, au sein d’autres projets. Bien souvent, en particulier dans les distributions les plus importantes, les responsables de l’intégration des applications dans la distribution sont aussi des contributeurs actifs du projet de développement de ces applications.

Qui programme le noyau Linux ?

Une communauté de plusieurs milliers de développeurs souvent à titre bénévole, avec à leur tête, le créateur original du noyau Linux, Linus Torvalds. C’est encore celui-ci qui a le dernier mot lorsqu’il faut trancher quant à une direction à prendre pour le projet par exemple.

Puis-je installer une distribution Linux sur mon ordinateur personnel ?

Oui, probablement. Il y a de grandes chances que tout le matériel composant l’ordinateur soit reconnu et fonctionnel dès la fin de l’installation tant le support d’un grand nombre de périphériques s’est étoffé ces dernières années. Les installateurs ont également été perfectionnés pour les rendre faciles d’utilisation et à la portée du plus grand nombre.

Linux est-il gratuit ?

Tout à fait. Bien qu’open source ne soit pas forcément synonyme de gratuité, le noyau Linux est complètement gratuit, de même qu’un grand nombre des distributions construites autour. Toutes ne le sont pas cependant, et dans le cas de celles qui sont payantes, ce ne sont pas les logiciels intégrés que l’on paye la plupart du temps, mais l’assemblage et l’optimisation du package des différents éléments ainsi qu’un support technique apporté par la société commercialisant sa distribution.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont publiés après modération.