Qu’est-ce que le Cloud ?

Cloud est un terme anglais qui signifie Nuage. En informatique, il désigne un ensemble de systèmes de stockage en ligne distants. En d’autres termes, il s’agit d’un système qui permet de stocker vos données sur des ordinateurs distants (appelés serveurs) et qui ne sont accessibles que par Internet. Il représente la nouvelle tendance pour stocker les données. Le cloud est aussi appelé cloud computing , vous pouvez aussi tomber sur les termes synonymes nuage informatique, informatique en nuage ou bien encore informatique nuagique.

De manière générale, le cloud computing reste un ensemble de solutions qui permettent de fournir différents services à la demande au moyen d’Internet. Par ce système, toutes vos données sont enregistrées sur un serveur distant au lieu qu’elles soient sur le disque dur de votre ordinateur. Aujourd’hui, il est utilisé aussi bien par les entreprises que par les particuliers. Cependant, on retrouve différents types de clouds computing, et choisir un cloud selon ses besoins n’est pas toujours facile. Comment fonctionne le cloud ? Quels sont les avantages et les inconvénients d’un tel système de stockage ? Quels sont les différents types de clouds computing ? Autant d’interrogations auxquelles il est important d’apporter des réponses adéquates. Découvrez ici l’essentiel de ce qu’il faut savoir sur le cloud.

Cloud computing : définition

Le principe de fonctionnement du cloud computing

Le cloud reste un système de prestations. Il n’est qu’un ensemble d’équipements composés de serveurs sur lesquels sont stockées les données des clients et de la connectivité (des câbles ou de la fibre optique) par laquelle les clients y ont accès. Il reste la propriété d’un prestataire qui vend les services du cloud à des clients avec des positions géographiques différentes. En effet, ce serveur distant est un grand ordinateur avec de hautes performances (plusieurs processeurs et beaucoup de mémoire vive), sécurisé, qui fonctionne avec un système d’exploitation puissant, des applications et logiciels qui sont régulièrement mis à jour.

Il fait rarement l’objet d’une attaque de virus informatique. Il offre différents services à tous les clients qui s’y connectent par Internet ou des réseaux de connexion privée. Dans sa configuration, le prestataire offre une option d’automatisation qui permet au client de gérer le serveur et le réseau en fonction de ses besoins. Les utilisateurs de ce service ne sont donc pas obligés de suivre une directive proposée par le cloud. Ils restent indépendants et travaillent comme si les données étaient stockées sur leur propre disque dur. L’utilisateur du cloud n’a pas connaissance de la situation géographique des datacenters où sont stockées ses données.

Les différents types de clouds computing

Sur le marché, il existe différents types de clouds qui répondent spécifiquement à vos besoins. Que ce soit pour la simplification des tâches ou la gestion plus efficiente de vos opérations, vous disposez une gamme variée de clouds. En voici quelques-uns !

Le cloud public

Il est une infrastructure qui permet de stocker en ligne vos données sur des serveurs qui restent eux aussi accessibles à d’autres utilisateurs. Ce nombre d’utilisateurs est limité. La tarification sur un cloud public varie en fonction du volume de données que vous enregistrez sur le serveur. Vous payez autant que vous stockez ou exploitez des données. Ce type de cloud offre à ses utilisateurs un nombre quasi infini de données.

Le cloud privé

Comme son nom l’indique, il reste la propriété d’une entité. Le plus souvent, c’est le type de cloud adapté aux entreprises qui désirent avoir l’entière maîtrise de leurs données, logiciels et applications qui sont stockés sur leurs propres serveurs. Ces serveurs peuvent être logés dans des locaux autres que ceux qui abritent l’entreprise. Toutefois, les serveurs peuvent aussi être sous la gestion d’un prestataire extérieur. Ce type de cloud permet au client d’y avoir un accès direct. La mise en place de ce type de serveur demande d’importants moyens financiers et logistiques. Ce cloud performant et sécurisé reste totalement sous le contrôle de l’utilisateur.

Le cloud hybride

Certaines entreprises ont commencé par utiliser ce type de cloud. En effet, le cloud hybride est la combinaison du cloud privé et  public. Il reste l’apanage de grandes entreprises qui manifestent des besoins spécifiques. En effet, dans la gestion de leurs différentes opérations, elles disposent de deux types de données (les données confidentielles et celles non confidentielles). Les données sensibles restent stockées sur le cloud privé et les autres données demeurent sur le cloud public où tout le monde peut y avoir accès.

Il est possible de différencier les différents types de clouds suivant le type de couche utilisé. Ainsi, nous distinguons :

  • Le SaaS (Software as a Service) : les logiciels en mode SaaS sont des logiciels hébergés et exécutés dans le nuage. Vous bénéficiez de la puissance de calcul des serveurs distants pour exécuter vos programmes et applications sans impacter les ressources de votre ordinateur. Les logiciels SaaS sont ainsi accessibles depuis n’importe où (pas seulement dans les locaux de votre entreprise par exemple), ce qui les rend particulièrement pratique dans le cadre du télétravail ou des sociétés multinationales qui ont des bureaux dans le monde entier. Un webmail est un exemple simple de logiciel SaaS : au lieu d’installer un logiciel de messagerie électronique (ex: Outlook, Thunderbird) sur vos équipements numériques, vous accédez à vos emails directement par internet.
  • La Paas (Platform as a Service) : plateforme en tant que service comme Google Azure, Google Cloud ou AWS (service d’Amazon).
  • L’Iaas (Infrastructure as a Service)

Les avantages et les inconvénients du nuage informatique

L’utilisation du cloud présente aussi bien des avantages que des inconvénients.
Les avantages du cloud sont :

  • L’accessibilité
    Il vous offre grâce à un support et une connexion Internet une totale accessibilité à vos applications et services de stockage. Il suffit d’une connexion internet pour accéder à ses données ou logiciels, le cloud est ainsi particulièrement adapté au milieu professionnel et au télétravail.
  • La flexibilité
    Le cloud s’adapte à vos besoins au fur et à mesure qu’ils augmentent. Vous commandez l’espace de stockage ou la puissance de calcul dont vous avez besoin : inutile par exemple pour un particulier de payer un espace disque de 100 To alors que ses données ne représentent que quelques Go. Une fois que vous avez atteint votre quota d’espace disque, il est très simple de passer à la formule supérieure pour avoir plus d’espace de stockage. Vous payez uniquement ce dont vous avez besoin et pouvez facilement ajuster votre abonnement selon vos besoins.
  • L’absence de financement initial
    Vous n’avez pas besoin de faire un lourd investissement, qu’il soit matériel ou applicatif, pour mettre en place ce type de solution de stockage. Ceci reste la responsabilité du prestataire. Vous ne payez qu’un abonnement mensuel. C’est une manière utile de mieux gérer votre budget, car vous ne payez que ce que vous consommez pendant cette période.

Les inconvénients du cloud sont :

  • La fiabilité et la localisation du cloud
    Lorsque le cloud n’est pas hébergé dans les meilleures conditions, la sécurité de vos données n’est pas garantie. Il vous faudra donc bien vous renseigner sur les mesures de chiffrement de vos données ainsi que sur les mesures de sécurité garanties par votre prestataire cloud.
  • La nécessité d’avoir une connexion internet
    Pour accéder au cloud, vous devez disposer d’une connexion internet pour accéder à vos données et applications. Si ce n’est pas le cas, vous ne serez pas en mesure d’accéder à vos données.

Quelques exemples d’utilisation de l’informatique en nuage pour particuliers et entreprises

Les entreprises et particuliers utilisent le cloud computing selon des besoins bien définis. Voici quelques domaines d’utilisation du cloud :

  • La communication
    Il offre à ses utilisateurs une option de communication grâce aux applications de messagerie et d’appels audio et vidéo. Toutes vos conversations restent conservées sur le serveur distant.
  • Le stockage de données
    La plupart de vos fichiers (images, vidéos, fichiers audio, etc.) sont conservés sur les serveurs. Vous pouvez y accéder depuis n’importe quel support informatique (ordinateur portable ou appareil mobile). De plus, vous ne payez que pour l’espace occupé par les fichiers. Il est tout particulièrement utilisé dans le cadre de la sauvegarde de données. De nombreux logiciels de sauvegarde proposent ainsi des sauvegardes automatiques dans le cloud.
    Le cloud n’est par contre pas la seule solution pour transférer de gros fichiers puisqu’il existe des solutions alternatives gratuites pour envoyer des fichiers volumineux à un ou plusieurs destinataires.
  • Le développement et l’utilisation d’applications
    Grâce à l’informatique nuagique, vous pouvez développer et utiliser de applications Web, mobiles. Vous utilisez probablement sans le savoir plusieurs applications basées dans le cloud comme des applications musicales comme Spotify ou Deezer (la musique n’est pas stockée directement sur vos équipements numériques mais dans le Cloud) ou des applications de streaming vidéo comme Netflix ou OCS.
  • Jeux vidéos dans le cloud. Le jeu vidéo a lui aussi entamé sa révolution cloud. En effet, pour pouvoir avec confort jouer à des jeux vidéos de dernière génération, il vous faut un ordinateur puissant équipé d’une carte graphique récente, beaucoup de mémoire et un processeur puissant. Cet équipement informatique a un coût élevé et il faudra le renouveler régulièrement pour pouvoir jouer aux derniers jeux vidéos à la mode. L’avantage de l’informatique en nuage dans le domaine des jeux vidéos est évident : ce n’est plus la peine d’avoir une machine surpuissante pour jouter aux derniers jeux gourmands en ressources machine. Il vous suffit de prendre un abonnement à un fournisseur de jeux vidéos dans le cloud (comme la startup française Shadow ou la future plateforme de Google, Stadia) et vous pourrez jouer depuis n’importe quel écran (ordinateur, PC, tablette) en qualité maximale en tirant parti de la virtualisation et de la puissance des machines du fournisseur dans le cloud, avec une configuration évolutive.

Les principaux acteurs du cloud computing

Rechercher des acteurs fiables n’est pas de tout repos. Cependant, il y a sur ce marché en pleine expansion des acteurs importants du cloud computing. Je ne vous parlerai ici surtout des solutions de stockage dans le cloud (particulièrement pratique pour le partage de fichiers) qui intéressent le plus le grand public.

  • Google Drive / Google Drive
    La solution de service dans le nuage développée par Google s’appelle Google Cloud (https://cloud.google.com/). Google Drive (https://www.google.com/drive/) est sa solution de stockage de données dans le cloud. Il propose comme beaucoup de ses concurrents une offre d’entrée de gamme gratuite (15Go de données). Si vous voulez plus d’espace de stockage, il vous faudra payer un abonnement mensuel.
    C’est une solution cloud complète professionnelle qui offre des outils de communication (messagerie professionnelle via Gmail, système de téléconférence et visioconférence, messagerie d’équipe, agendas partagés), de stockage de données, de gestion des documents de travail, des journaux d’audits etc…
  • Dropbox (https://www.dropbox.com/fr/)
    Dropbox est un des pionniers dans le stockage des données dans le nuage. C’est une solution pour particuliers et professionnels réputée et très utilisée. Comme ses concurrents, il dispose d’offre gratuite de base et de formules d’abonnement payantes.
  • Microsoft OneDrive (https://onedrive.live.com/about/fr-fr/)
    C’est la solution de stockage dans le cloud de Microsoft (gratuite pour sa formule de base, payante pour obtenir plus d’espace de stockage).
    Comme à son habitude, Microsoft a profité de la forte utilisation de son dernier système d’exploitation, Windows 10, pour forcer les utilisateurs à utiliser sa solution de stockage en ligne. Suivez mon tutoriel pour supprimer OneDrive si vous voulez vous en débarrasser.
  • iCloud (https://www.icloud.com)
    Aujourd’hui, le cloud d’Apple (iCloud) est un des meilleurs cloud. Les utilisateurs de produits Mac (mac OS, iPhone et iPad sous iOS) ont accès à ce cloud pour la gestion de leurs données (stockage des données mais aussi restauration des données). Ce système de stockage est très performant.
  • Amazon Web Services (https://aws.amazon.com/fr/)
    Le géant du e-commerce dispose aussi d’un cloud nommé Amazon Web Services (AWS). Lancé en 2006, ce cloud offre de nombreux services à ses utilisateurs. De même, vous pouvez bénéficier aussi bien d’un cloud public que privé.
  • Acronis Cloud (https://www.acronis.com/fr-fr/cloud/backup/)
    Acronis est un des acteurs majeurs dans le secteur de la sauvegarde (retrouvez d’ailleurs mon article consacré à la sauvegarde de Windows 10 via le logiciel Acronis True Image). Il dispose de solutions de clouds hybrides particulièrement adaptées pour la sauvegarde de données en entreprise.
  • pCloud (https://www.pcloud.com/fr/)
    Cet acteur renommé dans le stockage en ligne se distingue par la possibilité d’acquérir une licence à vie pour son cloud sécurisé. Vous ne payez ainsi une bonne fois pour toute votre espace de stockage et évitez ainsi les formules d’abonnement mensuelles bien moins rentables.
    Découvrez les offres cloud de pCloud

Les critères de choix d’un cloud computing

Pour bien choisir son cloud, il faut prendre en compte certains critères :

  • La compatibilité
    Tous les clouds ne fonctionnent pas sur le même système. Votre choix doit être conforme ou compatible aux supports que vous utilisez. Par exemple, les prestataires comme iCloud d’Apple ne marchent qu’avec des outils Mac.
  • L’interface
    Il doit rester simple et facile d’utilisation. Aussi, l’accès peut être effectuée depuis n’importe quel appareil (ordinateur ou mobile) et ne doit pas nécessiter l’installation d’une application particulière.
  • L’espace de stockage
    C’est aussi un critère important à prendre en compte. Si vous prenez l’option d’un stockage en ligne gratuit, vous disposez d’un espace qui varie entre 2 Go et 30 Go selon le prestataire. Cependant, si vous décidez de choisir l’option de stockage en ligne payant, vous avez un espace qui varie entre 50 Go et 1 To. Il faut remarquer qu’il existe des prestataires qui limitent la taille des fichiers à envoyer.
  • La tarification
    Cet élément n’est pas à négliger. Il n’y a rien à payer pour les options de stockage en ligne gratuit. Mais, à partir d’une limite, l’espace de stockage devient payant. Vous bénéficiez d’un tarif annuel ou mensuel. Avant de faire ce choix, vous pouvez faire recours à un comparatif cloud.
  • Les options de sécurité
    Vos données doivent bénéficier d’une sécurité optimale. Il peut être synchronisé avec tous vos appareils. Aujourd’hui, le cloud reste le moyen efficace par lequel vos données restent sécurisées et peuvent être récupérées lorsque vous perdez votre support.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont publiés après modération.