Qu’est-ce qu’une URL ?

Avec la démocratisation d’internet, nombreux sont ceux qui profitent de la toile se divertir, de travailler ou de faire de simples recherches. Si l’utilisation du web est grandement simplifiée aujourd’hui, cela ne veut pas dire pour autant que les utilisateurs connaissent les secrets du réseau internet. Il est possible en effet de se servir du web sans en maîtriser les rouages. C’est le cas par exemple pour l’URL qui, bien qu’elle soit utilisée constamment, reste un mystère pour la plupart des utilisateurs.

URL : définition dans le cadre du web

Définition d’une URL

URL signifie en anglais Uniform Resource Locator que l’on peut traduire en français par ressource identifiée par son emplacement. Une URL est un format de nommage universel qui a pour but de désigner une ressource internet. En d’autres termes, une URL est l’adresse d’un site web. Pour être précis, l’URL est l’adresse d’une page d’un site web.

Le web est un réseau constitué de plusieurs milliards de pages internet. L’URL est l’adresse qui permet d’identifier chacune des pages web disponibles sur internet. En règle générale, les urls se décomposent en plusieurs parties.

Prenons l’exemple de l’URL suivante : https://www.astuces-aide-informatique.info/meilleurs-antivirus-gratuits. En la décomposant, on obtient le résultat qui suit :

  •  http:// correspond à ce qu’on appelle le protocole. Ce fameux protocole est utilisé afin de récupérer du contenu sur internet. Les deux protocoles les plus connus sont le protocole HTTP et sa version sécurisée sur laquelle on reviendra un peu plus tard, le protocole HTTPS.
  •  astuces-aide-informatique est le nom de domaine du site. Il s’agit donc du nom de votre site. Ce nom de domaine indique à quel serveur le navigateur doit se connecter afin d’échanger du contenu. Sachez qu’il est possible d’utiliser une adresse IP à la place d’un nom de domaine. Toutefois, cette solution est plus complexe et donc déconseillée sur internet. Le nom de domaine est un élément essentiel à prendre en compte lors de la création d’un site internet.
  •  . info correspond à l’extension du nom de domaine. Les sites d’entreprises privilégient l’extension « . com » qui est devenue une référence à l’international. Chaque pays possède son extension (.fr pour la France par exemple) et il existe des extensions pour à peu près tout et n’importe quoi de nos jours.
  •  meilleurs-antivirus-gratuits correspond à la page vers laquelle pointe le lien hypertexte.

Décomposer les urls permet d’en savoir plus sur leur fonctionnement et cela permet aux personnes les plus douées d’obtenir un nombre considérable d’informations sur le site et sur le contenu des pages web.

Quelles sont les différences entre HTTP et HTTPS ?

Nombre de sites internet utilisent le protocole de transfert HTTP. Il s’agit d’un protocole standard qui permet d’établir une connexion entre le navigateur et le serveur. On dit du HTTP qu’il est un système sans état, ce qui veut dire qu’il permet de créer des connexions à la demande. Toutefois, la faiblesse de ce protocole vient du fait qu’il n’est pas sécurisé. En d’autres termes, toutes les informations renseignées par l’utilisateur peuvent être interceptées par une personne malveillante. C’est pour remédier à cela que le protocole HTTPS a vu le jour.

HTTPS peut être considéré comme étant une extension du protocole HTTP. Ce protocole de transfert assure une connexion chiffrée entre le navigateur et le serveur. Ainsi, toutes les données échangées entre l’utilisateur et le serveur sont chiffrées et donc inutilisables par un tiers. En d’autres mots, le protocole HTTPS a pour but de protéger les données des utilisateurs. Toutefois, en plus de protéger les données transmises entre l’utilisateur et le serveur, le protocole HTTPS authentifie le serveur auquel vous vous connectez en plus de protéger les données transmises de toute altération éventuelle.

Que faut-il savoir sur les autres protocoles de transfert ?

S’il est vrai que les protocoles HTTP et HTTPS sont les protocoles de transfert les plus connus, ils ne sont pas pour autant les seuls qui existent. Chaque protocole a une fonction particulière puisqu’il permet à l’utilisateur d’accéder à une ressource différente selon le protocole utilisé. Parmi les protocoles les plus utilisés, on peut citer :

  •  FTP est un protocole qui permet le transfert bidirectionnel (upload/download) de fichiers sur internet, mais également sur un réseau local. Il permet notamment le transfert de fichiers volumineux par internet. (http peut aussi être utilisé pour transférer des gros fichiers comme le montre l’exemple de Swiss Transfer, une alternative suisse à WeTransfer).
  •  Mailto est un protocole permettant d’envoyer des courriers électroniques
  •  Telnet permet la connexion distante à un serveur
  •  File permet de référencer un fichier qui est situé sur une machine précise

URL absolue ou relative : quelles sont les différences ?

Les utilisateurs non expérimentés ne s’en rendent pas compte, mais il existe différents types d’URL. Selon leur forme, chaque URL remplit un rôle bien précis.

Le cas de l’URL absolue

Peu d’utilisateurs s’en rendent compte, mais il existe deux types d’URL qui sont : les URL absolues et les URL relatives. Une URL absolue sert à indiquer le chemin complet vers une ressource web. C’est le type d’URL qu’on retrouve le plus souvent sur internet. Par exemple, l’adresse https://www.google.fr est une URL absolue.

Le cas de l’URL relative

Les URL relatives servent à indiquer le chemin relatif d’une ressource qui est située sur le serveur. Pour cette raison, l’URL relative est principalement utilisée afin de réaliser des liens à l’intérieur d’une page web. Ce type d’URL est pratique à condition d’avoir une arborescence bien pensée pour son site internet. En effet, une connaissance précise des différents dossiers sous dossiers et fichiers est nécessaire afin de réaliser des liaisons efficaces grâce à une URL relative.

Le codage d’une URL : de quoi s’agit-il ?

Une URL est considérée comme étant un moyen d’envoyer des informations à travers le réseau internet. Selon les informations à envoyer, l’emploi de caractères spéciaux est souvent nécessaire. Toutefois, il faut savoir qu’il est impossible d’insérer des caractères spéciaux dans une URL. En outre, certains caractères sont réservés par le système parce qu’ils ont une signification précise. C’est le cas par exemple du caractère « slash » (/) qui est utilisé pour spécifier un sous-répertoire. Afin de contourner cette restriction liée à l’utilisation des caractères spéciaux dans les URL, il est nécessaire d’avoir recours au codage.

Le codage d’une URL est une technique qui consiste à remplacer les caractères spéciaux qui doivent être intégrés dans l’URL par le caractère « % », suivis du code ASCII du caractère à coder en notation hexadécimale.

S’il est vrai que le codage d’une URL peut sembler être une opération complexe, sachez qu’il n’existe que peu de caractères spéciaux nécessitant l’utilisation du codage. Il est donc plus ou moins facile d’apprendre à maîtriser cette technique pour ceux qui désirent s’y essayer.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont publiés après modération.