Qu’est-ce qu’un hébergement web ?

La création d’un site web oblige à s’intéresser à diverses problématiques et nécessite en conséquence une certaine polyvalence de la part des créateurs. C’est tout aussi vrai au début du projet, au moment de la conception des maquettes, de sa réalisation au sein d’un CMS et jusqu’à la gestion de l’hébergement. Or, ce dernier point pose généralement des problèmes aux éditeurs de site qui ne savent pas toujours vers quelles solutions se tourner pour servir au mieux leur projet. Afin de vous aider dans vos démarches dans ce domaine, je vais dès lors vous présenter différentes solutions présentes sur le marché des hébergements web.

Les différents types d’hébergement web

Pour que votre site puisse être accessible sur internet, il lui faut une adresse sur laquelle installer tous vos fichiers, vos images, vos mises à jour, etc. Cet espace de stockage est ce que l’on appelle un serveur, que l’on peut représenter grossièrement par une tour d’ordinateur contenant de la mémoire, un disque dur et un système d’exploitation installé. Ainsi, pour héberger son site web, il convient de l’installer sur l’un des différents serveurs appartenant à des sociétés que l’on appelle plus communément des hébergeurs web. Ces professionnels mettent à disposition de leurs clients plusieurs solutions d’hébergement dont voici les principales.

L’hébergement mutualisé

Le principe consiste à héberger plusieurs sites au sein d’un même serveur, ce qui a pour conséquence avantageuse de réduire les coûts pour les éditeurs de site. En effet, c’est la solution la plus économique sur le marché des hébergements web et nombre de créateurs de sites y recourent.

On dit généralement que ces serveurs sont essentiellement réservés pour des sites recevant peu de trafic. Toutefois, certains hébergeurs comme PlanetHoster présentent une alternative intéressante à cela en proposant, entre autres :

  • un espace de stockage
  • une bande passante
  • des comptes email illimités.

L’hébergement VPS

Les solutions d’hébergement VPS correspondent en réalité à un hébergement mutualisé, dont la particularité est de limiter le nombre de sites pouvant être affiliés à un même serveur.

Ainsi, au lieu d’héberger 1 000 sites comme cela peut être le cas avec un serveur mutualisé, le VPS n’en accueillera qu’une vingtaine sur un même serveur et il  répartira de façon équitable entre eux les ressources mises à leur disposition. Le nombre réduit de sites associés au serveur explique que les prix d’accès soient plus onéreux. Il faut compter en effet en moyenne entre 60 et 400 euros par mois pour pouvoir bénéficier de ce type d’hébergement.

L’hébergement dédié

Comme son nom l’indique, le propriétaire d’un serveur dédié est le seul à utiliser les ressources offertes par ce dernier. Par conséquent, le site qui s’y trouve hébergé est rendu particulièrement performant et ses données sont protégées de façon optimale.

Les sites recevant un fort trafic, supérieur à 80 000 visites par mois, doivent se pencher sur ce genre de solution s’ils souhaitent améliorer nettement leurs performances. La contrainte majeure est que l’hébergement dédié nécessite des compétences techniques pour installer son site, mais aussi pour procéder aux diverses maintenances.

Le cloud computing

L’hébergement nuagique, comme certains aiment à l’appeler, consiste à utiliser les ressources de plusieurs serveurs pour un seul réseau. L’un des plus gros avantages du cloud est de ne plus avoir affaire à un espace de stockage déterminé. Ici, on vous fournit ce dont vous avez besoin, vous permettant dès lors de consommer au plus juste. Ce type d’hébergement est notamment judicieux pour ceux dont les besoins ont tendance à changer régulièrement.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont publiés après modération.