Quelles sont les limites d’un VPN ?

Les VPN sont des outils très performants en matière de protection des données personnelles et de la vie privée. Néanmoins, ils connaissent certaines limites que les fournisseurs oublient parfois, plus ou moins intentionnellement, de préciser. Vous vous demandez quelles sont les limites d’un VPN ? Voici 3 choses que cet outil ne peut vous garantir.

Les limites des VPN

L’anonymat total : un objectif irréaliste

Afin d’apprécier le VPN et l’ensemble des outils de protection à leur juste valeur, il est important de comprendre une chose : il est IMPOSSIBLE d’être totalement anonyme sur internet. Aucun outil, qu’il s’agisse d’un VPN, d’un proxy ou encore du fameux réseau Tor ne peut vous assurer de façon honnête qu’il est absolument impossible de remonter jusqu’à vous lorsque vous l’utilisez. Et pour cause, l’anonymat implique l’absence totale de donnée émise. Or, même caché derrière un VPN, vous laisserez toujours au moins un type de donnée en vous connectant. Couplée à d’autres éléments, elle peut permettre de vous identifier. De plus, les fournisseurs de VPN ont des obligations légales qui vont à l’encontre d’un anonymat total. Ils peuvent, en revanche, vous garantir la protection de vos informations personnelles vis-à-vis des tiers. C’est ce que l’on appelle la confidentialité, qui est la seule promesse réaliste qu’un fournisseur de VPN puisse vous faire.

Le no log : une politique impossible à appliquer

Le no log, comprendre absence totale de journalisation, de vos données de connexion, est une promesse faite par certains fournisseurs de VPN. Cette politique serait censée vous assurer une confidentialité optimale. Problème : le no log total est, en réalité, une promesse marketing impossible à appliquer. D’une part pour des raisons qui tiennent au fonctionnement même d’une infrastructure aussi importante que celle d’un réseau VPN, ainsi que le souligne le site Master-VPN.fr dans son avis sur ExpressVPN.
Sans journalisation des données, comment l’exploitant pourrait-il gérer les requêtes DNS, dépanner le réseau en cas de problème, ou encore proposer des abonnements adaptés à votre consommation de data ? Un fournisseur de VPN qui appliquerait réellement l’absence de journalisation, fournirait un service de piètre qualité.
De plus, dans de nombreux pays, ils ont l’obligation de conserver, pendant une durée allant de plusieurs mois à plusieurs années, les données de connexion de leurs clients.

L’impunité sur la toile : pas avec un VPN

Si le VPN est destiné à être un outil de protection de la vie privée, certaines personnes le destinent à un tout autre usage. Se sentant fortes de la protection qu’il offre, elles pensent pouvoir se livrer à des activités contraires aux lois de leur pays en toute impunité. Mais, même avec un VPN, il est impossible d’obtenir une impunité totale sur le web. Comme nous l’avons mentionné plus haut, vous ne serez jamais vraiment anonyme sur la toile. Ce qui signifie que, si vous enfreignez la loi, vous êtes tout de même susceptible de faire l’objet de poursuites. S’il y a peu de risques que ce soit le cas pour le téléchargement de quelques films de temps en temps, vous risquez gros si vous utilisez votre VPN pour nuire à autrui. Gardez toujours à l’esprit que la seule manière d’avoir l’esprit tranquille sur internet, c’est de respecter la loi.

Un VPN est un excellent outil de protection de la vie privée, qui vous permettra de sécuriser votre connexion et de surfer en toute confidentialité. Malgré la communication, parfois douteuse, de certains fournisseurs, un VPN ne possède pas le pouvoir de vous octroyer un parfait anonymat. La politique no log, lorsqu’elle est vantée, est soit un gage de malhonnêteté, soit le risque d’un service de faible qualité. Enfin, aucun outil ne peut vous dispenser de respecter la loi sans risquer d’être confronté aux conséquences de vos actes. Si vous gardez ceci en tête, vous pourrez tirer le meilleur parti de votre VPN !