Cybersécurité

Comment réaliser un audit de sécurité informatique ?

Par Astuces & Aide Informatique , le 08/09/2021 , mis à jour le 08/09/2021 - 4 minutes de lecture

Un audit de sécurité informatique consiste en un ensemble de vérifications technologiques des systèmes d’information d’une structure à un instant T. Cette opération s’effectue afin d’obtenir une vision globale des forces et faiblesses desdits systèmes d’information en termes de sécurité. Découvrez ici les principales étapes de la réalisation d’un audit de sécurité informatique.

FAire un audit de sécurité informatique : nos conseils

Contacter un auditeur de sécurité informatique

Constituant une opération touchant à de nombreux aspects sensibles d’une société, un audit de sécurité informatique et d’intrusions requiert les compétences d’un expert en cybersécurité. De fait, la première chose à faire lorsque vous entreprenez cette tâche complexe et délicate sera de faire appel à un auditeur spécialisé. Ce dernier est un professionnel de l’informatique disposant d’un certain nombre de logiciels, d’outils et de compétences indispensables à la réussite d’une telle opération.

En gros, l’auditeur informatique s’attellera à rechercher les failles de toute votre sécurité informatique. Pour y parvenir, il devra notamment opérer une succession de tests sur tout le système étudié.

LIRE AUSSI  4 façons de protéger vos comptes sur les réseaux sociaux contre le piratage

Procéder à des tests d’intrusion et à une recherche de failles

L’audit de sécurité informatique proprement est composé de plusieurs phases dont l’audit de votre structure informatique et de ses défenses (antivirus, firewall etc.) et le lancement d’une suite de tests d’intrusion. Ceux-ci permettront de mettre en lumière l’éventuelle existence de :

  • failles de sécurité ;
  • défauts de configuration ;
  • malwares, adwares, et tentatives d’intrusions.

Cette grande étape est à vrai dire le nœud de tout le processus d’audit informatique. En outre, sachez que les tests d’intrusion sont aussi appelés des tests de pénétration et sont la plupart du temps proposés sous trois modes.

Test de pénétration en mode boîte noire (black box)

Ce format de tests de pénétration implique que l’auditeur ne dispose d’aucune donnée pertinente concernant l’infrastructure analysée. Le professionnel devra alors faire une reconnaissance.

Durant celle-ci, toutes les adresses IP liées à l’organisation auditée seront scannées et étudiées. Cela en vue de déceler de potentielles vulnérabilités facilitant toute infiltration du réseau interne de la société.

Ensuite, l’expert recueillera des données sensibles comme les identifiants d’un responsable informatique pour outrepasser les systèmes de sécurité.

Test de pénétration en mode boite grise (grey box)

Un test d’intrusion en boîte grise simule une fuite d’informations sensibles. Cela implique que des fichiers internes ou un organigramme de la société soient partagés avec le spécialiste.

LIRE AUSSI  Piratage : comment protéger son compte Facebook ?

Notez que ce format de test de pénétration aide à réduire la durée du processus d’audit. Ainsi, la phase dite de reconnaissance est anticipée et un précieux temps est dédié à d’autres petites phases plus chronophages.

Test de pénétration au format boîte blanche (white box)

Pour ce test, l’informaticien aura accès à toutes les données requises. Les phases de reconnaissance et d’authentification seront facilitées.

L’audit sera alors centré sur les faiblesses du système : la protection des données ou l’étude des risques.

Ici, une refonte du code source peut s’imposer tout comme un stress test des équipements réseau de la structure. Le but étant surtout de se protéger d’une attaque par déni de service par exemple.

Appliquer les diverses recommandations de votre audit de sécurité

Une fois les tests indispensables réalisés, le professionnel mettra à votre disposition un rapport qu’il aura rédigé. Dans ce document incluant quelques indicateurs vous pourrez connaître les failles de sécurité que l’étape précédente aura mise en exergue.

Selon l’importance des risques révélés, vous devrez mettre à jour des serveurs, ajouter de conditions de filtrage, instaurer un nouveau mode d’authentification ou optimiser le chiffrement des données.

Il faut préciser que la mise en œuvre des correctifs essentiels peut nécessiter des coupures de service dans toute l’entreprise.

LIRE AUSSI  Comment installer un antivirus sous Linux

Pour finir, un audit secondaire centré sur les points de corrections peut être envisagé.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.