6 conseils pour créer le logo parfait pour votre marque

Par Astuces & Aide Informatique , le 09/06/2022 - 6 minutes de lecture

Débutant ou professionnel expérimenté, ces conseils vous seront utiles pour créer LE logo idéal pour transmettre l’image de marque que vous souhaitez.

L’importance du logo est bien connue, mais la difficulté de créer un bon logo est bien souvent sous-estimée par ceux qui n’ont jamais eu à en faire. Soyons clairs : imaginer quelque chose qui réussit à attirer l’attention et à rester gravé dans la mémoire, tout en transmettant l’essentiel du message de la marque à un public des plus divers n’est pas chose aisée !

Et réussir à transcrire vos idées pour créer effectivement un logo concret demande du travail et du talent… Surtout qu’il faut savoir travailler sous pression, sachant que ce logo sera plus tard vu par des milliers, voire des millions de personnes !

Si cette introduction ne vous a pas rebuté et que vous souhaitez toujours vous lancer dans la création de votre logo, nous vous donnons ici quelques conseils.

Vous verrez que, finalement, ce n’est quand même pas si difficile que ça ;)

Les bases d’un bon logo

Vous les connaissez sûrement déjà, mais il est toujours bon de les rappeler. Elles doivent toujours guider chaque étape de la création de votre logo.

Un bon logo doit :

  • Attirer l’attention: vous voulez qu’il soit vu.
  • Marquer les esprits: vous ne voulez pas qu’il soit oublié après quelques minutes.
  • Être intemporel: vous ne voulez pas en changer tous les mois.
  • Fonctionner à toutes les échelles: qu’il soit imprimé tout petit sur une carte de visite, ou en géant sur un panneau d’affichage de 3 x 4 m sur les Champs-Élysées, votre logo doit être parfaitement reconnaissable.
  • Correspondre à l’image de marque: pour que le public vous reconnaisse facilement.
LIRE AUSSI  Profitez des meilleures offres électroménager et high-tech avec les sites de ventes privées

Maintenant que nous avons revu les bases, il est temps de passer à ces fameux trucs de pro pour réussir à créer le logo dont vous avez besoin.

1 — Le pouvoir des images

« Une image vaut mieux que mille mots », voici un dicton qui est on ne peut plus vrai ! Non seulement une image est rapidement reconnaissable, mais elle attire aussi beaucoup plus l’œil qu’un simple texte. De plus, le langage des images est bien plus universel que les mots, et peut être compris dans toutes les langues

L’utilisation d’icônes facilement identifiables est recommandée, et les effets visuels humoristiques sont eux aussi une excellente idée.

Pour un effet visuel décuplé, pensez également aux différentes manières d’ajouter un logo sur une image.

2 — Utiliser les bons outils

«Il n’y a pas de mauvais outils, il n’y a que de mauvais ouvriers… » Oui, oui, on l’a tous entendu celui-ci. Enfin bon, essayez d’enfoncer un clou avec une fourchette, et vous verrez qu’avoir un outil adapté permet quand même de faire un meilleur travail.

Pour donner vie à votre logo, ce n’est évidemment pas d’un marteau dont vous aurez besoin, mais d’un logiciel créateur de logo.

Non, ce n’est pas un outil magique qui fait tout pour vous, mais il rendra votre travail beaucoup plus simple et vous ouvrira des possibilités que vous n’aviez même pas imaginées.

3 — Simplifier votre logo

Une erreur fréquente consiste à surcharger un logo en essayant d’y inclure le maximum de détails pour transmettre le maximum d’informations.

LIRE AUSSI  Comprendre l’intelligence artificielle et son importance

Cette erreur « de débutant » se retrouve même chez les designers les plus expérimentés, car il est toujours difficile de faire des choix et de renoncer à une bonne idée.

Ne cédez donc pas à la tentation, gardez en tête que votre logo doit être visible à toutes les échelles, et aérez-le au maximum. Et si vous avez des doutes, pensez à l’un des logos les plus célèbres au monde, la fameuse virgule de Nike : plus simple que ça, c’est difficile…

4 — Valorisez les espaces vides

C’est un peu le corollaire du point précédent : un bon logo est simple en soi, mais fonctionne grâce à la mise en valeur des espaces non utilisés.

Mon exemple préféré pour illustrer ce point est celui du logo de Carrefour. La simplicité même : un triangle rouge, avec une flèche bleue. Quelques courbes pour le design, et hop, ça fonctionne.

C’est vraiment tout ?

L'étonnant logo de Carrefour

Si vous ne l’avez jamais remarqué (et vous êtes nombreux), vous allez être bluffé.

Regardez attentivement l’espace vide, tout blanc, entre le rouge et le bleu… Vous ne voyez rien ? Pas même un « C » majuscule ?

Et oui, tel Zorro, ce supermarché signe son logo d’un C qui veut dire Carrefour.

Un brillant exemple d’utilisation de l’espace négatif dans un logo, n’est-ce pas ?

5 — Bien utiliser les couleurs

« Les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas », tout le monde le sait.

Pourtant, il faut bien admettre que les couleurs ont une signification, et que l’on peut donc les utiliser pour transmettre un message.

C’est vrai, mais à l’heure de le faire il est impératif de penser de manière globale :

  • Votre logo rouge et vert aura du mal à convaincre les quelque 3 millions de daltoniens vivant en France.
  • La couleur verte d’un logo inspirera effectivement l’engagement écologique en Europe, mais plutôt la tricherie en Chine et la jalousie aux États-Unis.
LIRE AUSSI  Qu’est-ce que l’infogérance ?

Les couleurs ont effectivement un sens, mais cela ne signifie pas que leur signification est la même partout, ni qu’elles sont perçues de la même manière par tout le monde !

Il est donc nécessaire de prendre en compte votre public cible quand vous choisissez vos schémas de couleurs.

6 — Enfoncez les portes ouvertes

 Si cela va sans dire, cela ira encore mieux en le disant.

Cette citation de Talleyrand n’a jamais été aussi vraie qu’à notre époque, quand les gens ont de plus en plus de mal à poser une question par crainte d’afficher leur ignorance.

Pour vous c’est évident que votre brasserie artisanale « Les délices de Jacquot » vend des bières, mais pour le public ce sera plus clair si votre logo incorpore une chope de bière. Sinon, comment puis-je deviner que « Les délices de Jacquot » ne sont pas des chocolats, des confitures bios, ou des saucissons de montagne traditionnels ?

Les transporteurs aériens utilisent des avions, les entreprises électriques ont un petit éclair, les déménageurs ont un camion… ce n’est pas pour rien !

Alors bien sûr, après on a le contre-exemple parfait d’Apple, qui n’a jamais vendu une seule pomme multicolore.

Comme on dit, « c’est l’exception qui confirme la règle » !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.